Actualités…

1 an de présidence Sarkozy

Jamais un président n’avait connu une telle impopularité sous la Vème République. Jamais un président n’avait été autant sanctionné.
1 an d’illusion, 1 an de régression que les Français sanctionnent très durement. 1 an de non respect des engagements et en premier lieu la question du pouvoir d’achat.
Les Français sanctionnent une politique injuste et vécue quotidiennement comme une injustice. Avec le paquet fiscal, le financement du RSA par les plus démunis, les franchises médicales, …, tous les jours les Français vivent ces régressions.
L’année passée, ce sont aussi des mauvais moments, vécus comme une humiliation : le discours de Dakar, la visite de Khadafi, le soutien à Poutine, ou le discours de Latran et la remise en cause de la laïcité.
Nous dénonçons tout cela, mais nous faisons aussi des propositions concrètes et nous nous battons, notamment sur la question du pouvoir d’achat, qui intéresse les Français.

La réforme des institutions
Le texte proposé actuellement n’est pas acceptable en l’état. De plus en plus de voix s’élèvent, pas seulement à gauche, pour demander qu’il soit profondément amélioré.
Il y a nécessité de renforcer les droits du Parlement et de ne pas renforcer ceux du président. Le texte est en deçà des propositions Balladur. Il y a besoin d’une lecture d’ensemble et le texte doit aborder la question des modes de scrutin, notamment pour les sénatoriales, la proportionnelle à l’Assemblée nationale, le redécoupage législatif. La clarté reste à faire.
Il y a obligation à prendre du temps et nous attendons le rapport de Madame Veil sur le préambule de la constitution, en septembre. D’ici là, clarté et discussion devront avoir eu lieu. Nous demandons donc le report de l’examen du texte et s’il devait y avoir passage en force, alors il ne serait plus question de consensus.

Le service minimum de l’éducation
Monsieur Darcos a beaucoup de culot en s’occupant plus du jour de grève des enseignants que de l’école les autres jours.
Au moment où l’on projette la suppression de milliers de poste d’enseignants, plusieurs centaines de classes chaque jour n’ont pas de remplaçant pour absence.
Nous souhaitons pour l’Education nationale un service maximum d’éducation et pas seulement le 15 mai, jour de protestation des enseignants.

Le prix de l’essence
Les déclarations du Premier ministre, ce matin, renvoient à leur comportement individuel les Français face à l’augmentation du prix de l’essence, sans chercher à mettre en place des mesures d’amortissement.
Nous demandons sans attendre la remise en place de la TIPP et la généralisation du chèque transport. Le gouvernement doit être actif.

Point de presse PS de Bruno Le Roux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *