Billet d’humeur : « L’avenue du général de Gaulle, enfin mise à niveau ! »

Rappelez-vous, ce n’est pas si vieux. Les jours de pluie, quand un bus passait, vous aviez droit à un bain de pieds… Moi, je devais slalomer entre les bacs d’ordures ménagères, et j’avais la chance de ne pas avoir de voiture d’enfant.
Pour les jeunes parents, c’était le parcours du combattant. Et les jours de grosses pluies, il fallait sortir les serpillères pour éponger l’eau propulsée par les roues des voitures à l’intérieur de l’entrée de certains immeubles.
Même sans pluie, progresser sur ces étroits trottoirs relevait du défi. C’était l’avenue du Général de Gaulle d’avant. D’avant les travaux.
Quand j’étais conseiller municipal, entre 2001 et 2008, rares étaient les séances du conseil durant lesquelles je ne faisais pas une intervention pour réclamer un aménagement de l’avenue. Nous avions fait des propositions : interdire le stationnement et élargir les trottoirs. C’était simple, mais le maire trouvait toujours une bonne excuse pour évacuer le sujet : « L’avenue est une voie départementale, alors vous comprenez ! » était sa préférée. En fait, il ne voulait pas que cela coûte à la ville et était sous la pression de commerçants riverains redoutant que leurs clients ne puissent plus se garer devant leurs échoppes. C’est vrai que Saint-Mandé est si vaste qu’il faut s’y déplacer en voiture !
Comme pour beaucoup de choses nouvelles à Saint-Mandé, Vélib’ ou tramway pour ne citer que ces deux exemples, on commence par critiquer, par imaginer de grandes menaces pour la tranquillité de la ville, puis on trouve que cela peut apporter des avantages avant de devenir des partisans convaincus. C’est aussi comme cela qu’a évolué ce dossier réaménagement.
On a maintenant une avenue, du moins une partie, toute neuve, avec des trottoirs beaucoup plus larges, où il devrait être beaucoup plus agréable de marcher, voire de faire du lèche-vitrines, et un maire qui a l’air de vouloir les faire respecter : stationnement strictement interdit; zones et périodes pour les livraisons réglementées.
Sur le papier, cela devrait marcher. Il reste aussi à vérifier que les calculs des ingénieurs sur l’écoulement des eaux pluviales seront bons : nous ne tarderons pas à le savoir en ce début d’hiver.

Mais que de temps perdu, que de chaussures mouillées, que difficultés à progresser sur des trottoirs trop étroits ! Ce chantier aurait pu être entrepris beaucoup plus tôt, lorsque nous l’avions demandé, pour le confort de tous.

Antoine Morin

3 commentaires

  1. Bof, vous trouvez que c’est un succès, vous, cette réfection?
    Moi je serais moins affirmatif, et en tout état de cause, pour les commerçants, oui, c’est catastrophique! Regardez le nombre d’enseignes qui ont fermé ces derniers mois! Ce n’est pas une histoire de parking, la fréquentation d’un commerce dépend de beaucoup de paramètres, plus ou moins rationnels…
    Mais c’est vrai qu’au PS, on n’aime pas les entreprises.

    un chef d’entreprise.

    • Nous avons tous constaté les fermetures de commerce durant la période des travaux du Val de Gaulle et l’avons profondément regretté. Au delà, des nuisances inévitables liées à ce type de travaux, on peut légitimement penser que ce phénomène provient d’une mauvaise appréciation des effets collatéraux des travaux. La mairie s’en est rendu compte très tard et a mis en place dans la précipitation des navettes à disposition des habitants. Or gouverner, c’est prévoir.
      Sur le fond, il n’en reste pas moins que les travaux qui ont été menés sont de nature à améliorer la circulation des piétons et à favoriser le commerce de proximité. La prospérité des commerces de notre ville importe à tous les citoyens de Saint-Mandé, quelque que soit leur appartenance politique, de même que la bonne marche de toutes nos entreprises.
      Quant à l’affirmation, « au PS, on n’aime pas les entreprises », ne croyez vous pas qu’il s’agit d’un procès d’intention ou d’une antienne ? Nul ne songe à nier aujourd’hui le caractère vital de l’entreprise privée, notamment des PME, des TPE, des artisans et commerçants qui sont essentiels pour l’activité et l’emploi. Le programme actuel du Gouvernement est très orienté vers le soutien à la création d’emplois efficaces et rentables dans les entreprises. Soutenir l’emploi, le pouvoir d’achat, le rétablissement de nos finances et le succès des commerçants, artisans, petites, moyennes et grandes entreprises, en faisant appel pour ces dernières au principe d’équité, procède d’un même combat.

      I Neuschwander

  2. Oui la réfection de cette avenue était indispensable. Non ce n’est pas une réussite. Pourquoi à St-Mandé tout est fait sans le moindre gout ? C’est insensé, les responsables devraient sortir et allez voir les villes qui nous entourent, les réaménagements sont sans comparaison. Allez voir Vincennes, Montrouge, etc. vous verrez la qualité et la recherche concernant les avenues principales. Les commerçants grognent. Une autoroute à faible vitesse en plein St-Mandé. Plus de stationnement = plus de client. C’est comme ça dans toutes les villes ou un axe rouge existe. Lorsque du stationnement était présent sur cette avenue, les automobilistes allaient jusqu’à leur voiture, regardaient les vitrines, et pouvaient avoir l’envie d’acheter. Maintenant plus de stationnements, plus de lèche-vitrines sauf par les passants pressés de rentrer chez eux après une journée de travail. A vous les politiques, écouter un peu ce qui est dit. Je ne rapporte pas mon point de vue, je n’ai pas de voiture, mais arrêter un peu de toujours mettre des contraintes aux citoyens.
    Et Félicitation M. le Maire pour cette belle réussite…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *