Injustices et inégalités en chiffres…

80 % des salariés à temps complet du privé touchent moins de 2 300 euros et 90 % moins de 3 000 euros.

3,5 millions de personnes sont allocataires de minima sociaux, 6 millions de personnes au total en vivent.

22 % des personnes les plus pauvres, contre 7% en moyenne dans la population, n’ont pas de couverture complémentaire.

En France, un individu est pauvre si ses revenus mensuels sont inférieurs à 681 euros.

Selon la définition de la pauvreté, la France comptait en 2005 entre 3,7 et 7,1 millions de personnes pauvres.

Sur 3,7 millions de personnes pauvres en France, plus d’un million sont des enfants.

9 600 euros de patrimoine pour les ouvriers non qualifiés contre 200 000 pour les cadres supérieurs.

12 % de l’ensemble des personnes employées ont un statut précaire (CDD, intérim, etc…).

12 % des 15 à 29 ans qui travaillent disposent d’un emploi précaire dans le privé, contre 3,6 % des 30 à 49ans.

50% des familles avec deux enfants ont un revenu mensuel inférieur à 3 040 euros.

95 % des célibataires gagnent moins de 2 364 euros.

50% de la population gagne moins de 1182 euros par mois.

Selon la mesure la plus utilisée, moins de deux millions de chômeurs en janvier 2008, en réalité, plus de trois millions de demandeurs d’emploi sont enregistrés.

5,2 % des salariés ont un emploi à temps partiel subi. Essentiellement des femmes.

Fin 2006, 599 000 personnes sont allocataires du «minimum vieillesse», soit 4,5% des 65 ans ou plus.

Au 31 décembre 2007, en métropole et dans les départements d’outre-mer (DOM), 1,16 million de foyers perçoivent le revenu minimum d’insertion (RMI).

Ah j’oubliais…

Les patrons les mieux rémunérés de France touchent entre trois siècles et 1 200 ans de Smic par an.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *