La solidarité ne doit pas être un délit dans notre pays !

Le gouvernement a fait de sa politique d’immigration une entreprise comptable, où seuls les
chiffres comptent. Reprenant des thèmes et slogans chers au Front national, tant courtisé
d’ailleurs lors des élections présidentielles, le gouvernement pose l’immigration comme un
problème pour notre pays, particulièrement en ces temps de crise.
Les débats nécessaires, indispensables et attendus sur la question de l’immigration ont été
engloutis sous une pseudo-urgence de fermer nos frontières.
Après la dureté et la violence dans la gestion des flux migratoires imposée par le précédent
ministre de l’immigration Brice Hortefeux, voici que Monsieur BESSON veut à son tour laisser
son empreinte, comme pour concurrencer son prédécesseur dans l’inhumanité, en faisant
de la délation, un droit du sol.
La mobilisation des associations est sans relâche et montre bien combien les Français, en
nombre, savent être solidaires, attachés aux valeurs de notre République et aucunement
enclin à la richesse de la diversité.
Il n’est plus acceptable, qu’au nom de la liberté, de l’égalité, de la fraternité et surtout dans
un esprit de solidarité et d’humanité, des citoyens fassent l’objet de sanctions pénales,
comme on l’a vu récemment avec le placement en garde à vue d’une bénévole des Restos du
Coeur et de l’association Terre d’errance, et après la perquisition d’un local Emmaüs à
Marseille. Entre les gardes à vue, les intimidations en tous genres et autres assignations
devant les tribunaux, le PS veut mettre fin à de tels abus : la solidarité n’est pas un délit !
Aussi, les députés du groupe Socialiste, Radical et Citoyen à l’Assemblée nationale ont
déposé une proposition de loi visant à supprimer le « délit de solidarité » avec les étrangers en situation irrégulière. Il sera soumis à l’examen de l’Assemblée nationale dans le cadre de la « niche » parlementaire du groupe socialiste, le 30 avril 2009.

Communiqué de la Fédération du PS du Val-de-Marne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *