Pouvoir d’achat : 82 % des Français ne font pas confiance au gouvernement

A l’heure où s’accroît la menace d’une récession de l’économie française, qui diminuerait encore un peu plus les marges de manœuvre du gouvernement, un sondage à paraître dimanche 24 août dans Dimanche Ouest-France traduit l’inquiétude croissante des Français sur la question du pouvoir d’achat. Selon cette enquête réalisée par l’IFOP, seuls 33 % d’entre eux se disent « optimistes » quant à leur avenir, soit une baisse de 20 points par rapport à une enquête similaire conduite en décembre 2007.

Sur sept thèmes soumis aux sondés, le gouvernement n’obtient la confiance de la majorité que dans deux cas : « la lutte contre l’insécurité » (61 %) et la « protection de l’environnement » (55 %). Outre le pouvoir d’achat (82 % des français ne font pas confiance au gouvernement), les Français ne croient pas en l’action du gouvernement dans des domaines aussi variés que « la lutte contre la pauvreté et l’exclusion » (72 % contre 28 %), « la lutte contre le chômage » (62 % contre 38 %), « la baisse des impôts » (71 % contre 27 %) et « l’intégration des personnes issues de l’immigration » (59 % contre 40 %).

Propos de Martial :

Ces chiffres trouvés sur le site du Monde montrent à quel point les déçus sont nombreux, à quel point les français semblent désabusés entraînant un manque de confiance général des politiques.

Le « moi-je » de M. Sarkosy pendant la campagne électorale et son charisme médiatique ont fait croire aux français que le sauveur était arrivé. Mais hélas erreurs, incompétences et « clientélisme » ont révélé la vraie nature du Président ainsi que de ses ministres.

Mais cette situation rend les français sourds aux possibilités de changement que proposent les socialistes. Le PS n’est pas inaudible ; les français n’écoutent plus, ne s’intéressent plus. Ils restent arrêtés sur quelques informations justes ou erronées entendues ici et là. Et pourtant quand on lit les différentes contributions présentées aux adhérents du PS, il est évident que la richesse des idées, des volontés pour un réel changement est là ! Que toutes ces contributions, en complet accord avec les principes du Parti Socialiste (Le Parti socialiste plonge ses racines dans la tradition de l’humanisme et dans la philosophie des Lumières) , mettent en avant l’être humain, l’environnement bref la vie avant cette économie actuellement au service des puissants de ce monde.

Certes il y a des différences perceptibles dans les contributions et (heureusement sinon il n’y aurait pas débat) mais les fondements du socialisme moderne au service de l’être humain se retrouvent dans ces contributions. Je rappelle ci-dessous l’article 2 de la déclaration de principe du Parti Socialiste :

L’égalité est au cœur de notre idéal. Cette quête n’a de sens que par et pour les libertés. Egalité et liberté sont indissociables. Aux injustices et aux violences du monde, l’idée socialiste oppose un engagement pour une humanité libre, juste, solidaire et respectueuse de la nature. Elle porte un message universel, dès lors qu’il s’agit de défendre les droits fondamentaux de chacun et de tous. Pour les socialistes, ces objectifs ne peuvent être atteints à partir du fonctionnement spontané de l’économie et de la société. La redistribution permanente des ressources et des richesses est nécessaire pour donner une réalité à l’égalité ses droits, offrir à chacun les chances de conduire sa vie, et réduire les écarts de conditions.

Ah si nous pouvions encore être plus nombreux à participer à la propagation, la diffusion de nos idéaux.

Ah si nous pouvions accueillir, dans nos débats, tous ceux (même non socialistes) qui dans leur combat (associatifs ou autres) de chaque jour prouvent leur adhésion à nos principes.

Ah si……

——————————-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *