Ségolène Royal, une présidente ! par Martial

Après avoir su écouter la France, après avoir décliné ses propositions afin de répondre aux attentes des Français, Ségolène nous démontre maintenant sa véritable stature de présidente.
Par sa démarche participative, par sa compréhension de nos espoirs, par leur déclinaison en engagements, elle génère des messages puissants, des convictions, des valeurs.
Ses ambitions résument à elles seules sa stature de chef d’Etat :

« Je veux une France solidaire et efficace, harmonieuse et apaisée. Pas un pays où l’on dresse les gens les uns contre les autres, mais une France du respect et de la justice. Car je pense qu’une France plus juste sera une France plus forte.
Je veux une société de responsabilité, dans laquelle à tous les droits correspondent des devoirs, et à tous les devoirs, des droits. Je vous propose un pacte gagnant-gagnant.
Je veux réconcilier les Français avec leurs entreprises en favorisant celles qui font le choix du capital humain plutôt que celui du capital financier.
Je veux en finir avec les aides uniformes qui confondent petites et grandes entreprises, pour concentrer nos moyens sur celles qui investissent et créent de l’emploi.
Je souhaite qu’en contrepartie de toute prestation, il y ait des obligations. Je ne veux pas de l’assistanat qui est une humiliation. Je veux que chacun retrouve sa dignité dans le travail. Il est impératif de donner à tous nos concitoyens les moyens de maîtriser et de choisir leur vie. »

Par des phrases simples et efficaces, comme un véritable guide, un véritable pilote, elle montre le chemin à suivre pour atteindre une France juste et forte. C’est le rôle d’une présidente, qui par ses convictions, ses valeurs amènera un gouvernement à s’investir dans l’atteinte des objectifs (les 100 propositions) fixés en concordance avec le peuple de France.
C’est le pacte présidentiel…
L’audace, l’énergie de Ségolène Royal seront ses armes pour accompagner sa détermination. Elle est une vraie Présidente !

Martial

Un commentaire

  1. Ségolène est notre candidate. A nous, socialistes, de l’aider maintenant à devenir la Présidente de tous les français. En popularisant le Pacte présidentiel, bien sûr, jusqu’à la dernière heure du dernier jour. Mais également – d’abord parce qu’elle le demande mais aussi parce que c’est un bon calcul – en respectant sa liberté. Cette liberté de ton, de style et d’audace est le meilleur atout de Ségolène dans cette campagne. Elle lui permet d’incarner le renouveau de la politique dans notre pays en même temps que l’aspiration immense des français à une société plus juste. L’élection présidentielle en France, qu’on le veuille ou non, reste encore la rencontre personnelle entre un homme, une femme, avec les français. C’est à mon sens un terrible archaïsme mais le paradoxe veut que la quête de modernité de Ségolène en passe aussi par là. La part de l’affectif demeure donc très importante et pour conquérir le cœur de la France, celui des socialistes étant déjà emporté, Ségolène doit pouvoir maintenant s’adresser directement et en toute liberté au cœur de chaque français. D’où qu’il soit, d’où qu’il vienne.

    Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *