Afghanistan : la France dans l’impasse

Pierre Moscovici, secrétaire national du PS chargé des Relations internationales, a estimé mercredi qu’en Afghanistan la France est “devant une guerre qui perdure et devant une impasse militaire qui est totale et durable, ce sont les services de renseignement français qui le disent. A partir de ce moment là, il faut s’interroger sur le fait de savoir” si la stratégie suivie “est juste”, a déclaré M. Moscovici sur RTL.

Je ne plaide pas pour le retrait des troupes françaises (…) parce qu’il ne faut pas céder devant les talibans”, a-t-il précisé. Mais la question se pose d’une “réorientation de la stratégie en Afghanistan”, d’une stratégie “purement militaire” à “une stratégie politique”.

Il a souligné qu’en 2001, lorsque le Premier ministre socialiste Lionel Jospin avait envoyé des troupes dans ce pays, “il s’agissait de renverser les talibans” et qu’”aujourd’hui le contexte n’est pas le même”.

“Le président de la République a souhaité se réengager dans le commandement militaire intégré de l’Otan, il s’est passé un rapprochement spectaculaire avec les Etats-Unis et il se passe que nous sommes effectivement en train de partager le fardeau d’une guerre dont on doit s’interroger sur les buts”, a-t-il affirmé.

Pierre Moscovici a demandé que “le moment venu”, le ministre de la Défense, le ministre des Affaires étrangères et le Premier ministre “viennent s’expliquer devant les commissions des affaires étrangères et de la défense des deux Assemblées”.

Pierre Moscovici a par ailleurs estimé que si le candidat démocrate Barack Obama était élu aux Etats-Unis, “l’unilatéralisme américain serait moindre, mais ne s’arrêterait pas”. “Sur l’Afghanistan, il y aura un désaccord avec Obama comme il y a un désaccord avec Bush”, a-t-il dit.

————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *