Appel de la section : nous refusons que la douleur devienne haine et renoncement aux valeurs de notre pays

Le 14 juillet, alors que les derniers feux éclairaient encore la nuit d’été, nous avons  tous ressenti une douleur sourde et profonde. Encore aujourd’hui, nous ne trouvons pas les mots pour la dire. La mort de tant d’innocents est une tragédie que la raison ne peut comprendre. Cette douleur indicible, nous la partageons avec les victimes, avec leurs familles, avec leurs proches, avec tous les Niçois, avec tous.
Mais nous refusons que cette douleur devienne une haine, que cette douleur devienne un renoncement à nos valeurs, que cette douleur nous aveugle. Dans ces moments de gravité, nous devons rappeler ce que nous sommes pour ne pas devenir ce que les assassins veulent que nous devenions.
Nous sommes les citoyens de la France, le berceau des Lumières, le pays de la Révolution et des Droits de l’Homme, la nation de la Liberté, de l’Egalité et de la Fraternité. Si nous tombons, si nous renonçons à ces valeurs par peur, par lâcheté, par cynisme, nous perdrons plus que nos libertés et nos rêves, nous perdrons notre âme. Nos ennemis n’attendent que ça ; le reste du monde ne redoute que cela.
Face à la mort, nous devons dire que la vie gagne. Toujours. Qu’elle est plus forte que tout.
Si demain, résignés, divisés, aveuglés par la haine, nous prenons le chemin du repli, de la xénophobie, de la démagogie, alors nous aurons perdu, car nous serons devenus comme nos ennemis. Nous aurons sacrifié notre démocratie et nos droits les plus élémentaires à l’illusion de la victoire.
La réponse au drame qui nous frappe ne sera pas dans l’escalade de l’horreur, mais dans l’union et l’action, dans la démonstration de ce que nous sommes et avons toujours été : un peuple fier, ambitieux, libre, généreux.
Soyons intransigeants quand il s’agit de lutter contre ceux qui veulent nous détruire ; soyons généreux quand il faut donner espoir aux populations des pays qui vivent dans la guerre civile depuis des années. Soyons fermes pour rappeler les règles du droit ; soyons fraternels quand nous allons vers les plus fragiles d’entre nous.
Nous lançons cet appel à tous ceux qui croient dans les valeurs de notre pays et dans notre démocratie et qui veulent les porter haut en France et dans le monde, comme instrument de notre victoire.

La section PS de St-Mandé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *