Billet d’humeur : « Du nettoyage…des esprits ou l’art et la manière d’être populiste »

 

Assurer le bien-être des habitants de notre commune et veiller à la salubrité de l’environnement c’est bien !  Et puis surveiller que les comportements des uns ne nuisent pas à la sécurité et à la tranquillité des autres, cela fait également partie du rôle légitime des élus municipaux.

Mais vouloir exploiter à son  profit les situations qui combinent misère physique, problèmes d’hygiène, petite délinquance et déracinement social n’est pas acceptable : en faire une opération de communication où l’on désigne une solution simpliste comme LA solution à un problème qui est complexe, il y a comme une honte à l’entendre.

Le 20 juin dernier, rue du Commandant L’Herminier, il a été procédé à une évacuation de l’espace public. Quoique le long de notre commune, cette rue est située sur le territoire du 20ème arrondissement, si bien que l’opération a été pilotée par la Ville de Paris et les services de police. À cette occasion, le maire de Saint-Mandé s’est livré à une opération d’auto-satisfaction par un courrier adressé aux habitants des rues environnantes, dont vous trouverez copie.

Les termes utilisés dans cette lettre sont proprement choquants. L’opération d’évacuation est en particulier qualifiée d’opération définitive de « nettoyage ». Cette expression recouvre, entre autres, l’interpellation de personnes, dont il est soigneusement souligné qu’elles sont de « nationalités différentes » et que 17 d’entre elles ont reçu une obligation de quitter le territoire. Le ton est martial. Tout le propos est axé sur la sécurité et les aspects techniques de l’opération : pas un mot d’humanité, rien sur le sort réservé aux familles et aux mineurs, aucune nuance. Il est ainsi tellement plus facile d’enfoncer le clou de la peur. Rappelons-nous, le maire  a d’ailleurs refusé d’accueillir des réfugiés à Saint-Mandé, pas même une seule famille.

Peut-il nous faire croire que Saint-Mandé est un territoire isolé, dont les habitants pourraient être préservés de la misère et du malheur qui envahissent le monde par de simples opérations d’évacuation et de propreté urbaine ? Nous voyons tous les soirs des personnes remonter nos rues en cherchant dans les poubelles des produits de première nécessité. Nous savons que le bois de Vincennes abrite plusieurs centaines de personnes et nous apercevons bien leurs campements lors des promenades dominicales.

Alors non aux discours populistes, uniquement sécuritaires et à tendance xénophobe !

Oui à une action de la mairie coordonnée avec les arrondissements du 12 e et du 20 e arrondissement ! Oui à une action qui comporte un volet social, des phases d’accompagnement des personnes en lien avec les associations de terrain ! Oui à une action qui informe (mais objectivement) en amont, en aval, la population concernée car celle-ci n’est jamais indifférente.

Dans sa dernière interview au Point, Michel Rocard disait qu’il aimerait entendre dire après son décès « Petit, tu n’as pas trop mal travaillé. Tu as essayé de ne pas oublier les principes immuables de la société des humains ». Il n’est pas de meilleur jour pour  rendre hommage à une approche humaine de la politique.

Isabelle Neuschwander, Jean-Philippe Cathelin

nettoyagelherminier200606

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *