Extrait du « point presse » de Stéphane Le Foll du 31 mars 2008

La situation économique et sociale

Au lendemain des propos du Premier ministre, je veux ici vous traduire le lexique gouvernemental.

Gestion sérieuse : quand François Fillon en parle, il faut comprendre politique de rigueur. En effet, tous les chiffres l’indiquent, toutes les prévisions sont dépassées : la croissance intérieure sera inférieure à 2%, les dépenses vont atteindre les 3% de croissance, la dette explose vers les 64%.

Dans ce contexte, les objectifs gouvernementaux de revalorisation des retraites ou de l’allocation handicap, la politique du logement ou le Grenelle de l’Environnement subiront des coupes claires. La première victime sera sans doute l’Education nationale car aux 11 000 postes supprimés en 2008, pourraient s’ajouter 16 000 postes en 2009, créant ainsi de fortes tensions à la rentrée prochaine.
Quand sera-t-il aussi de la politique pour l’hôpital ou de la réorganisation de l’Etat ?

Donc quand le gouvernement dit politique sérieuse, nous comprenons politique de rigueur !

Plein emploi : Rien dans la politique du gouvernement ne va dans le sens du plein emploi. La seule mesure affichée, celle des heures supplémentaires, n’est pas pour favoriser l’emploi. Ce sont les départs massifs en retraite qui expliquent la baisse du chômage en raison de l’effet démographique et donc des créations mécaniques d’emplois qui ne résultent pas de la croissance.

On masque la réalité aux Français, voilà le véritable objectif, aux conséquences lourdes.

Nous le redisons haut et fort, si l’on veut redonner du souffle aux politiques publiques et financer les objectifs annoncés, il faut revenir sur le paquet fiscal de 15 milliards qui pèse lourdement sur les finances de l’Etat et empêche de financer la revalorisation des retraites ou le pouvoir d’achat.

Propos de Martial :

Si c’était moins dramatique, on pourrait en faire un sketch…

Pour un gouvernement qui devait amener la croissance intérieure ce sont les dépenses de l’état qui vont connaître une croissance (rires…).

Avec ce gouvernement les français ont cru que, enfin, on allait s’occuper de la dette, eh bien c’est fait… mais dans le mauvais sens (applaudissements…).

Avec ce gouvernement maître des évènements… médiatiques (rires…), nous allons connaître le plein emploi. Grâce à la croissance ? (rires), grâce au partage du travail ? (rires). Car ceux qui ont du travail doivent encore travailler plus, non non on embauche pas on travaillera 50 heures par semaine jusqu’à 65 ans (grimaces…) – attention c’est un sketch… encore que…

Ce qui est triste c’est que notre gouvernement travaille plus pour les humoristes que pour la France et ses citoyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *