La peu glorieuse palinodie de Mme Pécresse

Interrogée ce matin au micro de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV/RMC, Valérie Pécresse, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, candidate de l’UMP pour les élections régionales de 2010 en Ile-de-France, a refusé d’appeler à faire barrage au FN lors du deuxième tour de l’élection municipale à Hénin-Beaumont. A la question de savoir ce qu’elle ferait à la place des habitants de cette commune du Pas-de-Calais, elle n’a rien trouvé de mieux à dire, entre deux soupirs, que: « Je n’irais pas voter. C’est un choix impossible à faire. » Quelques heures plus tard, Mme Pécresse a dû se fendre d’un communiqué à l’AFP et de nouvelles déclarations appelant à s’opposer, cette fois « sans ambiguïté », au parti d’extrême-droite, et donc à voter pour le candidat de la gauche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *