Le jeudi 20 novembre grève à l’Education Nationale.

Les enseignants se mobilisent contre les suppressions de postes dans l’Education nationale, notamment dans le réseau d’aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED).

Parmi les 30.627 postes de fonctionnaires supprimés l’an prochain, 13.500 concernent l’Education nationale.

« Pour la première fois dans le premier degré, une augmentation de près de 20.000 élèves s’accompagnera de la suppression de 5500 postes et, sans aucune concertation ou évaluation, de l’annonce de la suppression des réseaux d’aides aux élèves en difficulté« , annonce le SNUIPP-FSU.

La quasi-totalité des syndicats enseignants du primaire (public et privé) et du secondaire (de la CGT au Snalc), ainsi que le Snesup (premier dans l’enseignement supérieur) appellent à la grève et à manifester.

A l’heure où des milliards d’euros ont été mobilisés pour soutenir les banques, ils déplorent le manque de moyens pour l’éducation et les suppressions de postes d’enseignants (8.500 en 2007, 11.200 en 2008, 13.500 en 2009).

Pour le syndicat SE-Unsa , il y a un manque évident de dialogue social du ministre, voire un véritable « mépris ». « Les collègues sont excédés de la façon dont le ministre les traite, de la mise en cause de leur professionnalisme, des pressions administratives quotidiennes ».

Martial

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *