Les mystifications du « travailler plus pour gagner plus » de Nicolas Sarkozy

« Le travail ne paie pas assez » dit Nicolas Sarkozy. Certes. Il défend le concept du « travailler plus pour gagner plus ». Il veut « réveiller la France du travail ». « Je veux plus de liberté » dit encore Monsieur Sarkozy sur TF1 devant le panel de français. Quelle belle idée ! Mais la question c’est : pour qui et pour en faire quoi ? : « Que celui qui veut travailler plus puisse le faire » explique t-il.

Mais enfin, de qui parle t-il ? Des jeunes, des chômeurs, des personnes au RMI qui voudraient travailler et qui ne trouvent pas de travail ? Non. Des trois millions de salariés en temps partiel subi qui souhaiteraient travailler à temps plein ? Non plus.

Son programme : faciliter l’utilisation des heures supplémentaires grâce à « l’exonération des impôts et des charges qui ne seront pas négociables » dit-il le 14 février dans les Echos.

Mais les 35h n’empêchent pas de recourir aux heures supplémentaires ! Leur volume autorisé a même été augmenté. En revanche l’exonération des impôts et des charges va encourager les employeurs à utiliser encore plus largement les heures supplémentaires au détriment de la création d’emploi. Quant aux salariés concernés, ils ne cotiseront pas pour leur retraite sur ces heures supplémentaires qui pourront devenir très importantes en volume. Est-ce réellement leur rendre service et faire que « le travail paie plus » ?

Mais je laisse la parole à Lionel Jospin  qui a eu l’occasion de s’exprimer sur l’antenne de RTL. Il y a expliqué que ce faisant « le candidat de l’UMP procède à trois mystifications :

         la première c’est qu’il fait comme si c’était le salarié qui décidait de son temps de travail, qui décidait s’il allait faire ou non des heures supplémentaires. La réalité, pour ceux qui la connaissent est tout différente.

         La deuxième c’est que Monsieur Sarkozy parle de travail mais il ne parle jamais d’emploi. On ne peut pas avoir de travail si on n’a pas d’emploi. Donc le problème de la création d’emploi reste fondamental.

         Et la troisième mystification, c’est qu’il ne parle pas de la question des salaires, du pouvoir d’achat des salaires. 

Rappelons en ces temps de confusion que le gouvernement de Lionel Jospin a créé 2 millions d’emplois entre 1997 et 2002, avec chaque année l’entrée de 200 000 jeunes sur le marché du travail !

« Pour que le travail paie plus », comme dirait Monsieur Sarkozy, le Pacte Présidentiel de Ségolène Royal prévoit :

– d’augmenter les salaires,

§        le SMIC sera porté à 1500 €

§       une conférence nationale  annuelle sur les salaires, les revenus et la croissance réunissant les partenaires sociaux dès juin 2007 permettra de travailler à la hausse de tous les salaires et à la progression des carrières.

         de donner la priorité à l’investissement des entreprises, avec un taux d’impôt sur les sociétés plus bas si le bénéfice est réinvesti et plus haut s’il est distribué aux actionnaires.

         De moduler les aides aux entreprises et les exonérations de cotisations sociales, en fonction de la nature des contrats de travail, et de supprimer le CNE pour faire du CDI la règle.

         D’ouvrir 500 000 emplois tremplins aux jeunes.

La question du travail et des salaires ne se règle pas à coup d’heures supplémentaires !

Evelyne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *