L’inquiétude des Rased

Tout d’abord, j’étais satisfait de voir le PS représenté lors de la manifestation pour la sauvegarde de l’enseignement public, satisfait aussi de voir des drapeaux PS…

Pendant cette manifestation, je me suis interrogé sur la mobilisation des « Rased ».

Défilant juste après le carré de tête de la manifestation, les maîtres des réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté (Rased) étaient venus nombreux pour protester, aux cris de « Rased, vivants! », contre les 3 000 suppressions de postes les concernant annoncés pour 2009.

Point sur l’inquiétude des Rased

Les personnels employés dans les réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté (Rased) s’inquiètent pour leur avenir. Créés en 1990 pour venir en aide aux élèves du primaire dont la situation le justifie, les Rased comptent 15 000 professionnels, dont 3 000 psychologues scolaires et 11 500 enseignants, qui ont reçu une formation et un diplôme spécifiques pour lutter contre l’échec scolaire.

Parmi eux, les « maîtres E » sont chargés de l’aide pédagogique, destinée à venir à bout des difficultés d’apprentissage. Les « maîtres G » s’occupent plus particulièrement des difficultés d’adaptation à l’école. Tous interviennent en appui des instituteurs classiques pour aider tel ou tel élève en difficulté.

Or, la mise en place cette année de deux heures hebdomadaires d’aide personnalisée entraînera, à la rentrée prochaine, la suppression de 3 000 postes de Rased, qui seront réaffectés dans des classes ordinaires. Seize organisations syndicales de l’enseignement ont donc tiré la sonnette d’alarme : elles redoutent la suppression pure et simple des Rased à l’horizon 2012.

Les Rased règlent des problèmes de comportement, de concentration ou de troubles du langage et effectuent un travail global, avec l’enfant et sa famille. Leur compétence vient en complément de celle des maîtres et se révèle indispensable.

Le maintien de ces réseaux faisait partie des mots d’ordre repris par les syndicats et les parents d’élèves, lors de la manifestation d’hier, à Paris.

Source : http://www.vousnousils.fr/

Encore des économies là où il ne le faudrait pas….

Martial

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *