Médicaments en libre accès: une fausse bonne idée

La Ministre de la Santé a annoncé que plusieurs centaines de médicaments commercialisés sans ordonnance, devraient être disponibles en libre accès dans les pharmacies. Cette mesure est présentée comme facteur éventuel de baisse des prix.

Le Parti socialiste rappelle que le médicament n’est pas un bien de consommation comme un autre et qu’il doit répondre essentiellement à des critères d’efficacité et de sécurité sanitaire.

Cette mesure ne peut fonctionner correctement que si elle est accompagnée des conseils du pharmacien. Lui seul peut prodiguer les conseils adaptés, en pointant les effets secondaires, en alertant sur les contre-indications. En outre, rien ne garantit que les prix des médicaments vont effectivement baisser. Il ne faudrait pas que le libre accès à ces médicaments soit les prémices de la fin du monopole des pharmaciens au bénéfice des grandes surfaces.

Le pouvoir mène une politique de santé au rabais avec son lot de franchises médicales et de déremboursements. De nouveaux déremboursements sont sans doute d’ailleurs à prévoir, d’autant plus que le déficit 2007 de la sécurité sociale vient d’être réévalué par la Cour des comptes d’au moins 1 milliard d’euros, à 10,5 milliards d’euros.

Communiqué de
Pascal TERRASSE, Secrétaire national à la Santé,
et Claude PIGEMENT, Responsable national à la Santé,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *