Point presse de Stéphane Le Foll

  • La situation économique
  • Justice
  • Déclaration de Roselyne Bachelot
  • François Bayrou

La situation économique
Nous sommes déjà entrés depuis août dernier dans une récession et la crise financière n’a fait qu’aggraver la situation. On va donc demain vers un approfondissement de cette récession.
Face à cela, Nicolas Sarkozy fait beaucoup de déclarations pour refonder le capitalisme, ou prendre la tête de l’Eurogroupe. Mais à vouloir décider seul, il va finir par se retrouver seul.

La politique de la France est en totale contradiction avec la situation économique. La stratégie de baisse des impôts est caduque au moment où nous aurions besoin de mobiliser toutes les ressources, et les pertes fiscales creusent les inégalités. Les heures supplémentaires sont invalidées et les entreprises ont recours aux 35 heures.
Il y a quelques mois, le Premier ministre nous disait que les caisses étaient vides, mais on ne nous dit pas d’où viennent les milliards des plans annoncés.
Tout cela n’est pas crédible, ou alors que l’on nous dise que nous sommes dans une stratégie d’endettement.
Contradiction encore quand il n’y a pas de volonté forte de taxer les stock-options ou pas de loi pour limiter les parachutes dorés, alors que nos partenaires européens réagissent dans ce domaine.

Tous les choix de Nicolas Sarkozy sont invalidés par la crise, mais rien ne bouge sauf en discours : budget pour l’emploi en régression de 5%, idem pour le logement en baisse, pas d’argent pour les salariés, …
On attend des annonces du président, mais cela risque encore de n’être que de la poudre aux yeux.
Les socialistes sont pour un vrai plan pour l’emploi.

Actuellement, le plan social de Sarkozy, c’est 30 000 suppressions d’emplois dans la fonction publique, en particulier à l’Education nationale.
Que le gouvernement revienne sur ces suppressions. Nous voulons aussi que les exonérations de cotisations soient conditionnées à la conclusion d’embauches et à la revalorisation des salaires. Il faut revenir sur la loi TEPA et les exonérations qui y sont liées pour favoriser une politique active pour l’emploi.
On est en crise, mais le gouvernement refuse de le prendre en compte. Il ne suffit pas d’une présence médiatique, il faut changer de politique. Nous nous opposerons donc à cette loi de finance.

[Pour compléter, propos tenu ce matin sur BFM par un chroniqueur  sur le comportement de Sarkozy dans la crise financière qui déplore que Sarkozy se la joue perso avec arrogance vis à vis d’autres pays européens, dans le seul but d’en retirer des avantages sur le plan personnel.
Il ajoute aussi, que si Sarkozy montre toujours beaucoup d’énergie et d’initiatives, il fait un peu n’importe quoi dans le domaine économique, le tout et son contraire, sans ligne directrice et ne travaillant pas assez en commun avec les autres dirigeants européens.
]

Justice
Rachida Dati, garde des Sceaux a échoué à conduire une politique pour une justice qui fonctionne.
C’est le résultat des choix de Nicolas Sarkozy d’une politique sécuritaire sans moyens pour la justice et le pénitentiaire. Il y a une coupure entre les institutions judiciaire et politique.
Tout devient de la seule responsabilité du président quand il reçoit lui-même les syndicats de la magistrature, ou qu’il remplace son ministre des finances.
C’est une anomalie démocratique. Qui décide ? Sarkozy seul.

Déclaration de Roselyne Bachelot
Après avoir annoncé une politique de prévention contre l’alcoolisme des adolescents, Mme Bachelot a dit qu’elle ne s’opposerait pas à la publicité pour l’alcool sur internet. Contradiction. Parlait-elle pour elle-même ou au nom du gouvernement ?

François Bayrou
De déclaration en déclaration, il est très opposé à la politique du gouvernement dans sa gestion de la crise. Mais il a voté des deux mains le plan du gouvernement sans demander aucune contrepartie aux banques, à l’inverse des socialistes qui souhaitent une participation de l’Etat au Conseil d’administration des banques et le versement prioritaire de dividendes à l’Etat.

Point presse du 27 octobre 2008

—————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *