Pendant la crise, les cadeaux fiscaux continuent d’être distribués.

Durant le débat à l’Assemblée nationale portant sur le « Volet Recettes du budget 2009 », Frédéric Lefebvre, la courroie de transmission de Nicolas Sarkozy, continue à distribuer des cadeaux fiscaux aux plus favorisés et avec le cynisme le plus absolu.

Sous couvert de favoriser le développement de l’Afrique, un amendement vient accroître les niches fiscales pour tous ceux qui investiraient sur ce continent [Martial  : qui peut investir en Afrique ? Certainement pas les plus défavorisés, certainement pas les prochaines victimes de cette crise (Camif, Renault, Peugeot et des milliers d’autres ici ou là]. S’y ajoutait dans la même soirée le déplafonnement du crédit d’impôt pour les embauches à domicile [Martial  : Déplafonner pour faire profiter d’une aide prévue pour, si ce n’est les plus démunis (il faut pouvoir embaucher), la classe dite moyenne  à ceux qui ont des hauts revenus ? Est-ce vraiment le moment d’aider les plus avantagés financièrement ?], le tout en une heure, un vrai festival de distribution de cadeaux, toujours pour les mêmes, les amis et les plus privilégiés.

De tels amendements, alors que dans le même temps Nicolas Sarkozy distribue des milliards d’euros et veut soi-disant refonder le capitalisme, en disent long sur les vraies priorités que se fixent au fond le Président et son ami : favoriser les favorisés.

Communiqué de Stéphane Le Foll

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *