Pour la droite le dimanche est devenu un jour comme les autres

Le Parlement a définitivement adopté la loi sur le travail le dimanche. Encore une fois, face à une crise économique et sociale historique, la droite n’a comme seule réponse que la flexibilité accrue des conditions de travail.
Au cours du débat parlementaire le gouvernement n’a même plus soutenu que cette loi apportait un surplus de croissance même minime. Chacun comprend que l’argent dépensé le dimanche n’est plus dans la poche du consommateur le lundi.
L’enfumage total du discours du gouvernement sur les zones touristiques se heurtera rapidement à la réalité : des dizaines de milliers de salariés seront obligés de travailler tous les dimanches sans augmentation de salaire et sans repos compensateur.
Le risque de généralisation du travail le dimanche est évident. Ce projet marque une rupture avec un acquis qui faisait consensus jusqu’à aujourd’hui. Avec cette loi, pour la droite, le dimanche est devenu un jour comme les autres.

Communiqué d’Alain Vidalies, secrétaire national au travail et à l’emploi, le 23 juillet 2009

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *