De tristes dépêches de l’AFP

Vous trouverez, ci-dessous, quelques extraits d’une dépêche AFP…

« Producteur excédentaire de riz et obligé, en plus, d’en importer en vertu d’accords internationaux, le Japon est assis sur un abondant stock inutilisé dont il ne sait que faire. L’actuelle crise alimentaire mondiale constitue une excellente occasion de s’en délester. »

« Selon le ministère de l’Agriculture, le Japon a produit 8,71 millions de tonnes de riz en 2007, dont seule une quantité infime a été exportée.

A cela s’ajoutent les 770.000 tonnes que le pays, longtemps totalement fermé au riz étranger, est désormais obligé d’importer chaque année, essentiellement des Etats-Unis, de Thaïlande et du Vietnam, pour garantir un « accès minimal » à son marché en vertu des règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). »

« Ces importations n’atterrissent en fait jamais sur les étals des supermarchés. « Le riz thaïlandais est inadapté à la cuisine japonaise. Quant au riz californien, il est similaire au riz japonais. Mais pour protéger les fermiers, le gouvernement leur a promis que le riz importé ne sera jamais utilisé pour la consommation directe », explique Nobuhiro Suzuki, professeur en sciences agronomiques à l’Université de Tokyo. »

« De ce fait, quelque 2,3 millions de tonnes de riz sont actuellement stockées par l’Etat dans une dizaine d’immenses hangars réfrigérés. Un million de tonnes proviennent des excédents nationaux. Le reste est constitué de riz importé.

Alors que de nombreux pays producteurs de riz redoutent actuellement une famine, Tokyo a exprimé son désir de revendre une partie de ses stocks, qui risquent autrement de finir jetés en pâture aux animaux.

« Le monde est confronté à une pénurie de riz mais il existe d’énormes surplus au Japon », constate le professeur Suzuki. « Le gouvernement ne sait que faire de ce riz importé, surtout du riz thaïlandais. Le réexpédier vers des pays tiers est donc une très bonne idée », estime-t-il.

Le Japon a annoncé son intention de vendre d’urgence 200.000 tonnes de riz aux Philippines, et 20.000 autres tonnes à cinq pays d’Afrique.

Quant aux Etats-Unis, ils envisagent d’autoriser le Japon à revendre à des pays tiers le riz qu’il leur achète. En vertu des règles de l’OMC, un pays ne peut en effet réexporter du riz que si l’exportateur initial donne son accord. »

Economie, économie, argent, argent… mais où est l’être humain dans tout ça !

Les humanistes ont été remplacés par les économistes.

Alors que la pérennité de l’être humain est en péril, nous n’avons pas encore compris que notre sauvegarde passe par la mondialisation de la solidarité humaine… un humanisme mondial.

Une autre dépêche de l’AFP qui me fait froid dans le dos :

« BRUXELLES (AFP) — Les pays européens ont approuvé jeudi des règles communes pour l’expulsion des quelque douze millions d’immigrés vivant dans l’illégalité sur leurs territoires, désormais considérés par l’Italie comme des criminels. »

Puis ensuite, on leur dira : surtout, quand vous serez chez vous, ne vous développez pas, n’essayez pas de vivre comme nous, de connaître la même croissance car il n’y a pas assez de pétrole pour tout le monde, car vous allez augmentez le taux de CO2 dans l’atmosphère, car vous allez aggraver la crise du changement du climat etc etc.

Si vous avez regardé ARTE mardi soir, vous avez vu que nous tendons le bâton pour nous faire battre. A force d’ignorer la misère des autres humains, de les repousser dans leur non-développement alors que nous, privilégiés « occidentaux » (d’ailleurs pas tous), nous vivons dans une opulence scandaleuse, nous nous cheminons tout doucement (peut-être pas si doucement que cela…) vers une révolte mondiale où les 2 ou 3 milliards d’humains en détresse vont vouloir partager le gâteau que nous dégustons tranquillement…

Battons nous pour changer nos mentalités, et si c’est trop tard pour nombre d’entre nous, essayons d’éduquer nos enfants et nos petits-enfants dans ce sens, c’est leur avenir, l’avenir de l’être humain qui est en jeu !

A suivre

Martial

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *