Et toujours le PS en action…

Contrairement à ce que laisse croire la majorité des médias…

Conseil européen sur la question de la Géorgie
Il faut un message simple et clair. Fermeté et unité. Il faut obtenir cela du Conseil européen aujourd’hui.
Fermeté, vis-à-vis de la Russie sur le respect du droit international. La Russie est membre du Conseil de sécurité des Nations Unies et à ce titre doit respecter les règles du droit international.
Unité des européens : il faut que Nicolas Sarkozy prenne enfin la dimension de l’Europe. Des initiatives sont à prendre en tant que président de l’Europe et pas seulement de manière personnelle.
Il faut aussi que le gouvernement s’accorde sur la question des sanctions. Le ministère des Affaires étrangères a été contredit par le Premier ministre. Il faut retrouver de la cohérence et de l’unité à l’échelle européenne.

La croissance
François Fillon vient de faire l’aveu que la croissance sera d’à peine 1% cette année, c’est-à-dire deux fois moins que prévu par la loi de finances. Nous ne sommes pas encore dans la récession, mais nous sommes dans la stagnation.
Cela contredit tous les discours précédents, que la France serait épargnée par la crise issue des subprimes, comme un îlot qui assurerait sa propre croissance. Ce n’est donc pas le cas et cela a une conséquence sur la situation réelle des finances publiques au regard du budget insincère présenté par le gouvernement.
Nous demandons immédiatement au Premier ministre de s’expliquer sur la situation réelle des finances et de nous en donner les conséquences. Si, comme il l’exprimait lui-même, le pays était en faillite en 2007, alors où en est-on aujourd’hui ?

Situation économique et sociale
Nous avons aujourd’hui connaissance du financement du RSA par une taxe et l’on confirme que ce financement sera intégré dans le bouclier fiscal, dixit Madame Lagarde, toujours sensible à protéger les plus favorisés.
Comme cela ne suffit sans doute pas, elle nous annonce un prochain changement du calcul de l’imposition sur la fortune.
La ligne de la politique fiscale de ce gouvernement est claire : quand les Français sont appelés à payer, les seuls qui y échappent sont les plus favorisés.
Ce n’est pas acceptable.
La croissance est faible et les inégalités se creusent. Le gouvernement et le président de la République continuent de creuser les écarts.
Nous demandons, compte tenu de la gravité de la situation économique, un changement de stratégie.
Il suffit de ces messages toujours dans la même direction. Il n’y a plus de consommation, plus d’investissement et le cercle est aujourd’hui dangereux. Il faut changer de politique économique.

Le Parti socialiste lance trois campagnes par tracts :
sur la rentrée scolaire et la destruction de l’école,
sur le droit du travail et la remise en cause des 35 heures
– sur le pouvoir d’achat, pour rappeler la priorité des Français au gouvernement.

Extraits du point presse du PS

——————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *