La présidente du MEDEF souhaite la suppression de l’ISF, une honte !

Aujourd’hui les plus démunis ainsi que la classe moyenne subissent de plein fouet la crise économique ; tout le monde le sait, tout le monde en est conscient.

Le gouvernement n’a plus les moyens de relancer l’économie (où n’a pas les compétences…). Il a déjà, par son paquet fiscal, fait un cadeau énorme aux plus riches, perdant, de fait,un levier budgétaire qui aurait permis ainsi d’aider la relance économique.

Eh bien ce sont les plus riches qu’on veut encore aider – ils doivent terriblement souffrir de la baisse du pouvoir d’achat (je plaisante).

Déjà notre ministre de l’Economie Christine Lagarde, posait ces jours-ci la question d’une baisse de la taxation du patrimoine, dont l’ISF. C’est au tour de Laurence Parisot, présidente du MEDEF de lancer l’idée, elle dit : « Plus j’observe ce qui se passe dans notre pays et dans d’autres pays, plus je vois que cet impôt qui a une valeur symbolique très forte est en réalité une catastrophe économique ».

Mais franchement, c’est incroyable de nous faire croire que la catastrophe économique est issue de ces taxes !

Leur argument : « c’est la meilleure façon de conserver des investisseurs dans notre pays et c’est la meilleure façon de faire venir d’autres investisseurs qui avaient quitté notre pays ». C’est la meilleure façon dit-elle, ce qui veut bien dire qu’il y a d’autres façons, alors pourquoi ne pas les développer, pourquoi ne pas les étudier ?

Et honnêtement, croit-on encore que seuls les gros investisseurs peuvent sauver notre économie ? Chaque jour on voit des PME et des PMI gagner des marchés, créer des emplois, faire de la richesse nationale. Ne seraient-ce pas ces entreprises notre avenir ?

Mais non il faut croire que nos dirigeants du MEDEF, que nos gouvernants  sont encore au XXème siècle. Il faut se réveiller nous sommes au XXI siècle et déjà on a des doutes sur l’avenir du monde (surtout pour l’homme). Il faut innover, changer, revoir notre idée de croissance. Et les socialistes ici et là travaillent sur ces sujets, font des propositions et les mettent en place dans les régions… certes les médias ne savent pas mettre ce travail en avant (Les petites phrases de sortie de resto sont plus vendables que les sujets de fond…).

Martial

——————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *