PUB sur le pouvoir d’achat…

Le gouvernement « aurait pu économiser plus de quatre millions d’euros », a estimé lundi François Hollande à propos de la campagne de communication sur le pouvoir d’achat.

« Quand on n’a plus rien à dire en politique, on fait de la pub », a ironisé le Premier secrétaire du Parti socialiste en marge d’une réunion des parlementaires PS au Grand Rex à Paris.

« On va nous faire croire tous les soirs à 20h que si on n’a pas de pouvoir d’achat, c’est de notre faute, on n’aurait pas bien compris les mesures du gouvernement. Tous les soirs, on va avoir le rappel des mesures qui ne marchent pas », a poursuivi M. Hollande.

« Le gouvernement devrait comprendre que ce n’est pas en faisant une campagne de pub qu’il se rendra efficace, c’est en changeant de politique », a souligné le Premier secrétaire du PS.

« Si le chef du gouvernement, le chef de l’Etat, le chef de la majorité veulent rendre un service aux Français, qu’ils redonnent quatre millions d’euros sous forme au moins de subventions aux plus modestes, ce sera toujours plus efficace en termes de pouvoir d’achat que ce qui vient d’être fait en termes d’image », a encore dit M. Hollande.

Pour François Miquet-Marty, directeur de l’institut de sondage Viavoice, l’impact de cette promotion reste limité si, parallèlement, «on ne perçoit pas les résultats concrets des mesures». Une telle stratégie peut même se révéler à hauts risques : «Le gouvernement peut affirmer qu’il agit beaucoup. Si les Français, qui ont le sentiment que leur situation se détériore, ne voient pas d’amélioration, ils concluront juste que son action est inopérante et sa communication contre-productive.»

« Si le chef du gouvernement, le chef de l’Etat, le chef de la majorité veulent rendre un service aux Français, qu’ils redonnent quatre millions d’euros sous forme au moins de subventions aux plus modestes, ce sera toujours plus efficace en termes de pouvoir d’achat que ce qui vient d’être fait en termes d’image », a encore dit M. Hollande.

La mesure qui plairait sûrement serait de retirer un peu de pouvoir d’achat à ceux qui gagnent annuellement plus de 3 siècles de SMIC et d’en donner un peu plus aux plus démunis dont certains n’ont même pas la valeur d’un SMIC par mois (petits retraités, Rmistes, smicard à temps partiel, etc…). Mais avec ce gouvernement il n’en est pas question, au contraire c’est aux plus riches qu’on fait des cadeaux (le paquet fiscal de 15 milliards) ; les pauvres n’ont qu’à faire des heures supplémentaires, bref bosser encore plus…

Martial

——————————————-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *