Réflexions sur la croissance, par un camarade du Morbihan

Je relaye ci-dessous un article que m’a envoyé Philippe Noguès, militant du Morbihan. C’est un « coup de gueule », mais il propose quelques éléments de réflexion sur la croissance qui permettent d’ouvrir le débat.

J’ajouterai que la croissance ne doit pas être mesurée seulement en terme de « points », il faut aussi prendre en compte son impact réel sur le niveau de vie des gens. Ainsi, le point de croissance supplémentaire que les Etats-Unis ont par rapport à la France depuis des années n’a profité qu’à 0,1% de la population américaine (cf. Le Monde, 11 septembre, article de Jérôme Guillet). C’est à dire que pour les 99,9% restant, les bénéfices de la croissance ont été les mêmes que pour les Français.

Et puis, bien sûr, il ne faut pas oublier qu’une catastrophe naturelle, par exemple, fait augmenter le PIB, de même qu’un accroissement des dépenses d’armement : il apparaît nécessaire de modifier cet instrument de mesure. On sait que le seul PIB ne suffit pas à évaluer le niveau de développement d’un pays : le PNUD propose ainsi de croiser plusieurs critères (PIB, niveau d’alphabétisation, espérance de vie) qui constituent l’indice de développement humain (IDH). Le projet socialiste et le programme présidentiel de Ségolène Royal proposaient de mesurer les coûts sociaux et environnementaux de toute nouvelle loi. Il faudrait aussi imaginer un moyen de faire entrer ces critères environnementaux et sociaux dans le calcul de la croissance, pour que celle-ci soit durable et permette un vrai progrès social.

Sandra

Voici le billet de Philippe Noguès :

« Quand on a prononcé ce mot, on a tout dit : la croissance ! cet
objectif tellement désiré qui serait la solution à tous nos
problèmes ..

Alors clarifions ! Qu’est ce que la croissance aujourd’hui ?

Dans les pays en voie de développement c’est une accumulation de
richesses produites sans le moindre souci de l’avenir « durable » de la
planète; c’est une accumulation de richesses, au profit d’une
minorité, produites sans le moindre souci de l’amélioration de la
qualité de vie de la majorité, et même souvent à son détriment, (voir
le travail des enfants et le niveau de vie des populations
rurales…)..

Dans nos pays « développés », c’est aussi clairement une accumulation de
richesses au profit d’une minorité, même si le reste de la population
en grapille un peu plus. Et si le développement durable peut sembler
mieux pris en compte, les USA restent, par exemple, malgré tout le pays
le plus polluant de la planète..

Alors les économistes qui nous gouvernent, et qui forcément détiennent
la vérité absolue, n’ont pas de difficultés à nous expliquer que c’est
quand même cette fameuse croissance, cet accroissement permanent du
PIB, qui va nous permettre, au moins chez nous, de vaincre le chômage
et, peut-être de développer notre pouvoir d’achat !

Pour cela travaillons plus longtemps et plus vieux…..dans un pays où
nous n’arrivons pas aujourd’hui à intégrer 4 millions de chômeurs !
Mais oui je sais, en bonne logique libérale, en produisant plus, on
créera du travail…on se demande alors à quoi peuvent bien servir les
progrès technologiques et donc de productivité qui ont permis depuis
le début du siècle dernier de faire reculer justement le temps
travaillé au profit du temps libre !

Plus vieux, on peut le comprendre pour résoudre le problème des
retraites par répartition : de plus en plus de pensions à verser pour de
moins en moins d’actifs cotisants. Et cela même si le doute
s’installe quand on voit le taux actuel des plus de 50 ans dans le
marché( et oui, l’homme est aussi une marchandise) de l’emploi….sans
oublier que tous les experts s’accordent pour confirmer qu’il nous
sera indispensable, compte tenu de la démographie, de faire appel à
l’immigration dans les décennies à venir ! (…à ce propos, le regard
sur cette dernière sera alors sans doute légèrement différent de celui
d’aujourd’hui !)..

Mais, franchement, plus longtemps !(Sarkozy a encore redit ces jours-
ci l’horreur des 35 H)……dans un monde où la manière dont les
richesses sont redistribuées ne cesse d’encourager plutôt la
spéculation que le travail, où la productivité (particulièrement en
France) n’a jamais été aussi forte, dans un pays (le nôtre) où 4
millions de personnes sont en situation de chômage !

Les économistes ont pris le pouvoir, le monde n’est plus qu’un vaste
marché et la société des hommes n’existe que pour absorber sa
production !

PS : dans le calcul de la croissance la production de
médicaments …ou celle d’armes de destruction, sont comptabilisées de
la même façon !  »

www.inzinzaclochrist.parti-socialiste.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *