Remarques personnelles et rapides sur la crise…

Les gouvernements viennent au secours des banques et bientôt peut être au secours des entreprises… Quand on dit les gouvernements, ce sont les états qui vont intervenir avec quel  argent ? Le nôtre, le vôtre. L’état c’est nous ! On parle bien d’ailleurs ici ou là de nationalisation…

Mais que se passera-t-il quand la situation sera meilleure (peut être pas demain mais après-demain), que les banques regagneront de l’argent car avec le nôtre on les aura sauvées… On redonnera tout cela au privé, à quelques grandes familles.

Et nous, pour les banques,  dès qu’on aura  un petit loupé de quelques euros nous serons comme aujourd’hui  largement pénalisés, sanctionnés de notre mauvaise gestion passagère … de quelques euros. On ne pardonne rien aux plus petits

Et comment les entreprises en difficulté vont s’en sortir (certes elles ne sont pas à l’origine de ce qui va leur arriver) eh bien ne nous trompons pas on va encore demander aux salariés quel qu’il soit, même les plus démunis, de travailler encore plus pour peut être gagner moins ; voire leur demander de quitter l’entreprise pour la sauvegarder (licenciement). Mais encore une fois  sommes nous les responsables de cette crise ?

Il est impératif que les citoyens aient  plus de pouvoir sur la gestion de ce qui est quand même notre existence ! Il faut que l’état freine le libéralisme et de nouveau prenne conscience de la nécessaire régulation (imposer des règles citoyennes !). Contrôlons ces organismes financiers dont leur gestion influe tellement sur la vie d’êtres humains. Contrôlons aussi ces entreprises qui, pour leur sauvegarde, penseront seulement à « jouer » sur le coût des ressources humaines risquant de mettre en faillite la vie de milliers d’être humains, de milliers de familles.

Certes ces propos sont de gauche, je suis au parti socialiste… normal. Mais soyez persuadés que d’un côté on pense essentiellement à Economie, Finance, Profit et de notre côté on pense aussi être humain et de plus en plus d’ailleurs.

Soyons vigilants à ce qui va arriver, à ce qui va nous être demandé ! Préparons nous, si nécessaire à nous battre… avec les seules armes de la démocratie… Ce qui d’ailleurs permettrait d’éviter dans un moment de colère générale d’utiliser d’autres armes…

Martial      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *